© 2019 par Lambersart ensemble 

Un sondage qui pose question

17.06.2016

 

 Ces derniers jours, de nombreux Lambersartois ont été questionnés par téléphone par l’institut de sondage Opinion Way. Un sondage qui porte sur les élections législatives qui auront lieu les 11 et 18 juin 2017 mais aussi sur les élections municipales à Lambersart qui, elles, auront lieu… en 2020 !

Un sondage quatre ans avant des élections, voilà qui peut surprendre. Quel intérêt alors qu’on ne connaît pas encore les candidats, le contexte politique… ? Comment un électeur lambersartois pourrait-il répondre de manière pertinente à un tel sondage ? Apparemment, une personne ou un parti a jugé que ce pouvait être intéressant.

 

Certains sondés ont demandé au sondeur qui avait commandé ce sondage. Pas de réponse. Face à cette absence de transparence, nous en sommes réduits à émettre des hypothèses. L’une d’elles est complètement farfelue :  et si c’était notre maire qui avait demandé à son parti « Les Républicains » de poser ces questions aux Lambersartois ?

 

Et si c’était lui qui avait eu l’idée de demander aux Lambersartois s’ils seraient prêts à voter pour Brigitte Astruc , Claudie Jilcot ou Christophe Caudron, actuels adjoints au maire, s’ils se présentaient pour être maire (questions réellement posées dans le sondage) ?

 

Dans cette hypothèse farfelue, cela voudrait dire que notre maire qui avait annoncé le 7 mars 2014 :  « Au-delà de ce mandat (2014 – 2020) c’est mon actuel premier adjoint, Christophe Caudron, qui aura vocation à conduire notre équipe et à la soumettre à vos suffrages. » aurait changé d’avis… Dans cette hypothèse farfelue, cela voudrait dire que notre maire aurait pris un engagement pendant sa campagne qu’il n’est plus sûr de vouloir honorer.

 

Dans cette hypothèse farfelue, cela voudrait également dire que notre maire ne pense plus ce qu’il disait le 29 décembre 2015 quand il a décidé de rester maire, faute de successeur à la hauteur : « J’ai consulté mon équipe municipale qui ne voyait pas quelqu’un d’autre mener les dossiers importants qui sont en cours (Muchaux...), même si nul n’est irremplaçable ». Dans cette hypothèse farfelue, notre maire aurait donc finalement trouvé trois successeurs potentiels.

 

Heureusement, pour rassurer les Lambersartois, notre maire va sûrement démentir rapidement notre hypothèse farfelue. Ouf !

Please reload

Derniers billets

17.09.2019

27.08.2019

Please reload

Archive
Please reload