© 2019 par Lambersart ensemble 

Les voeux du maire... et les nôtres

24.01.2016

Nous étions présents aux vœux de la municipalité, ce vendredi 22 janvier.

Il fallut attendre le dernier quart d’heure du (comme d’habitude) long discours du maire pour entendre parler de Lambersart. On entendit un peu parler de citoyenneté (on retiendra en clôture la Marseillaise, interprétée avec talent par les Petits Chanteurs de Lambersart, un peu gâchée par la course ridicule et éperdue des élus pour être bien placés sur la photo), et beaucoup d’immobilier.

 

Sous prétexte de « gestion dynamique du patrimoine » (c’est mieux que « on brade les bijoux de famille »), le maire justifie la vente du terrain du Stade Guy Lefort à une toute jeune société de promotion immobilière (18 mois !), et explique que les terrains de l’avenue Debuire du Buc seront eux aussi cédés. La végétalisation de Canteleu ne s’améliorera pas au cours du mandat, semble-t-il ! Le Canon d’Or n’est pas épargné, avec la vente du PIJ place de la République, et d’une partie du terrain du Castel St Gérard…

 

On eu droit au chapitre sur les Muchaux. Les méchants agriculteurs qui ne veulent pas quitter leur terre sont de mauvaise foi : ça fait des années qu’ils sont au courant que leurs terrains sont destinés à la construction. Qu’ils ne se plaignent pas ! Ils ont pu continuer à exploiter ces terres grâce à l’incompétence de l’équipe Aubry, lors du précédent mandat. Mais les choses ont changé ! Avec le nouveau Vice-Président, les dossiers avancent !!! N’empêche que malgré ce discours martial, si on peut comprendre qu’il faille du logement (encore que 400, c’est sans doute beaucoup…) à Lambersart, on n’a toujours pas compris l’intérêt d’un golf à la place des terres agricoles et des prairies…

 

Il est évident que notre maire attache beaucoup d’importance aux constructions à venir. Quel dommage qu’il n’accorde pas la même attention à l’entretien de l’existant… Il y a deux ans, le sujet du centre-ville était au cœur de la campagne des municipales. Depuis, quoi de neuf ? Rien… ou presque : 

 Le même panneau indique un « centre commerçant » qu’on aura bien du mal à trouver (lisez l’article écrit par Ambition pour Lambersart il y a 5 ans). Le seul changement, c’est que la friterie a disparu, et que la boucherie charcuterie a fermé. La municipalité mettra-t-elle en œuvre le droit de préemption des communes, issu de la loi de 2005 ? A voir…

 

 Le même parking en schiste en face de Maria Goretti, avec les mêmes trous. A l’époque, c’était la faute de l’incompétence de l’équipe d’Aubry, puisque ce terrain appartient à la Communauté Urbaine. Aujourd’hui, c’est la faute à qui ?

 

Nous sommes méchantes langues… Il y a eu du changement : le nouveau parking, à la place du stockage des ateliers municipaux (idée que nous avions émise en mars 2012). Sauf que ce parking est aussi en schiste…

Et que des trous se forment, bien entendu. La faute à qui si ils ne sont pas rebouchés ? En ce qui concerne l’autre changement (la percée de l’allée Saint Paul), on renverra le lecteur vers notre article du 9 juillet 2015…

 

 

En ce début d’année 2016, permettez-nous de faire un vœu. Le même qu’en 2014 et qu’en 2015 : celui du changement…

 

Bonne Année !

Please reload

Derniers billets

17.09.2019

27.08.2019

Please reload

Archive
Please reload