© 2019 par Lambersart ensemble 

Juge et partie, c'est cela la démocratie ?

05.01.2017

 

 

Les Muchaux : tous ceux qui s’en mêlent (sauf la garde rapprochée de Marc-Philippe Daubresse) n’y comprennent rien. Rappelons ici que le Commissaire Enquêteur (autorité indépendante) a émis un avis défavorable sur le sujet. Ce qui lui a valu de sympathiques remarques de la part du Maire («Il commet une erreur manifeste d’appréciation ») et d’autres moins sympathiques (« On devrait se renseigner avant d’écrire n’importe quoi ») !

 

Mais le Maire, qui n’est ni un « imbécile ni un idiot « (c’est lui-même qui le dit en Conseil Municipal) avait promis que lors de l’examen du Schéma de Cohérence territoriale (Scot), la compatibilité son projet des Muchaux avec le Scot serait mise en évidence.

 

Après l’enquête publique pour les Muchaux, l’avis de la Commission d’Enquête pour le Scot vient de tomber : il valide le Scot proposé par le Vice-Président à l’Urbanisme de la MEL, Daubresse Marc-Philippe. On a dû pousser un ouf de soulagement dans les rangs de l’équipe de Marc-Philippe Daubresse !

 

Sauf que la Commission (5 personnes indépendantes, nommées par un juge du Tribunal Administratif) émet quelques réserves et pas des moindres. Outre le fait que plus du quart des contributions des citoyens de la Métropole porte sur les Muchaux (38 sur 144), la Commission écrit noir sur blanc qu’elle « s'étonne que la MEL semble y intégrer ce secteur dans un hémicycle », espace vert a priori inconstructible, et y propose en même temps une urbanisation. Elle mentionne également que « la question des Muchaux est significative : cette zone est effectivement située dans ce qui devrait être un hémicycle au sens du Scot »…

 

Encore cinq personnes qui commettent une erreur manifeste d’appréciation ? Attendons l’explication officielle objective dans le prochain magazine municipal…

 

PS : mais, malin, le Vice-Président, dont nous pensons qu’il n’est ni un imbécile, ni un idiot, a pris soin de laisser aux maires, à travers le Plan Local d’Urbanisme (PLU), toute latitude pour délimiter les frontières des « hémicycles verts ».« La localisation précise des limites des hémicycles a vocation à être fixée via le zonage des PLU » est-il indiqué dans le ScoT. Il est dès lors évident que le Maire de Lambersart, qui rendra constructibles les terrains des Muchaux (aujourd’hui en « AUD », à urbaniser différé), pourra se gargariser qu’il respecte le Scot.

Please reload

Derniers billets

17.09.2019

27.08.2019

Please reload

Archive
Please reload