© 2019 par Lambersart ensemble 

Concertation : ne vous fiez pas aux apparences...

20.09.2018

 

Surprise dans les boîtes aux lettres lambersartoises il y a quelques jours. Un document appelé « Consultation Centre Bourg » qui appelle chacun à voter pour un projet de réaménagement d’une partie de la Rue du Bourg et de la rue de l’Avenir.

 

Surprise car depuis des mois, à ceux qui reprochaient un manque total de transparence sur ce projet (des arbres ont déjà été abattus !), la majorité criait partout qu’elle avait fait « plein » de concertation sur ce projet. Qu’elle avait fait tout ce qu’il fallait. Qu’elle avait déjà largement tenu compte de tous les avis des riverains… On avait beau lui répéter que ce n’était pas exact, le ton montait et on était priés de se contenter de ces miettes de concertation.

 

Mme le maire l’a d’ailleurs dit plusieurs fois très clairement face aux citoyens en colère venus en nombre en juin dernier pour une réunion d’information sur le sujet : « Le projet va se faire, il y a eu assez de concertation… ».

 

Elle a donc en apparence changé d’avis (Fallait le dire avant, cela aurait évité bien des tensions…). Et reconnait donc que la concertation n’avait finalement pas eu lieu.

Tant mieux ? Pas vraiment.

 

Car on se retrouve désormais avec une consultation express (il faut voter avant le 25 septembre) sur un sujet complexe, qui engage beaucoup d’argent et où il n’y a aucune urgence.

 

 

 

Et surtout, voilà les citoyens face à de la fausse concertation, une sorte d’ersatz.

Concerter, c’est organiser le dialogue des citoyens. Leur demander par exemple leur avis sur l’opportunité ou non de rénover une rue du centre-ville. Discuter des objectifs, du pourquoi… Réfléchir en premier sur un projet global de centre-ville : est-ce utile ? A quelles conditions ? Pour quoi faire ? Quelles priorités : commerce, déplacements, convivialité… ?

 

Et seulement ensuite, on prépare des projets en fonction des réponses. Et puis on tranche !

Concerter ce n’est pas d’abord faire travailler des techniciens sur un projet décidé en catimini pour ensuite demander aux Lambersartois leur avis sur le papier peint d’une pièce de la maison ou la couleur de l’escalier.

 

Le projet présenté par la mairie est-il pertinent ? Dans quel cadre s’inscrit-il ? Que veut-on faire de ce secteur dans les dix ans qui viennent ? Ces travaux coûteux de réaménagement d’une rue sont-ils vraiment prioritaires par rapport à d’autres ?

 

Sur ces questions, essentielles quand on dépense l’argent public, il n’y a pas eu, il n’y a pas, il n’y aura pas de concertation. Comme d’habitude, la majorité se contentera des prémices de la concertation, des apparences de la concertation, de la communication autour de la concertation...

 

 

 

 

Please reload

Derniers billets

17.09.2019

27.08.2019

Please reload

Archive
Please reload